Etapes

L'Agenda 21 scolaire, comment ça marche ?

Qu'est-ce-qu'un Agenda 21 ? Le terme désigne à la fois le projet de l'établissement pour le développement durable et les plans d'actions successifs qui vont le concrétiser.

La démarche consiste dans un premier temps à identifier les enjeux de développement durable de l'établissement (environnement, santé, cohésion sociale, citoyenneté,...) et à fixer les grands axes de progrès à investir dans les années à venir (5 ans, 10 ans, 15 ans...). C'est ce qu'on appelle le projet Agenda 21. Inscrit dans le projet d'établissement, il constitue la base de tout plan d'actions à venir. Bien entendu, il pourra, au fur et à mesure de la mise en œuvre des plans d'actions et de l'évolution de l'établissement, être ajusté ou renforcé dans ses objectifs.

La phase suivante consiste à définir un premier plan d'actions Agenda 21 sur une période définie (une, deux années, au maximum trois années scolaires). Ce plan va apporter des réponses opérationnelles aux axes de progrès préalablement définis. Il s'agit, plan après plan, d'atteindre progressivement ces objectifs.

Rappelons une fois de plus que l'Agenda 21 est une démarche volontaire, qui répond aux besoins et aux aspirations de l'établissement et de toutes les forces vives qui le composent. Cette méthodologie offre des repères pour l'action, propose des conseils pour optimiser les résultats et éviter les écueils, met en lumière des retours d'expériences et des témoignages d'acteurs et d'établissements déjà engagés. Elle ne prétend pas fournir une norme, une méthode prête à appliquer, ce qui serait contraire à l'esprit de responsabilité et de créativité de l'Agenda 21 scolaire.

 


L’Agenda 21 peut être proposé par divers acteurs : le chef d’établissement, l’Académie, un enseignant ou un groupe d’enseignants, un élève ou un groupe d’élèves, la collectivité locale, une association d’éducation au développement durable… Pour lui donner le poids nécessaire auprès des élèves et de la communauté, l’initiative doit être portée par le chef d’établissement et partagée par l’ensemble de la communauté scolaire. Elle fera l’objet d’un premier débat à l’échelle de l’établissement et des classes.

L’engagement dans la démarche Agenda 21 fera l’objet d’une information dans l’établissement et la commune (site internet ou journal de l’établissement, journal municipal, envoi d’un communiqué à la presse locale). 

D’une manière générale, l’information et la communication sont indispensables à chaque étape clé de l’Agenda 21. Apportant à tous le même niveau d’information, la communication vise à transmettre le goût de débattre et d’agir. On veillera à éviter les messages de culpabilisation ou la vision négative de l’avenir, c’est bien un monde neuf qu’il s’agit de construire, sur la base de contributions individuelles et collectives.

L’Agenda 21 est conduit par un comité de pilotage qui coordonne la démarche, l’anime avec les acteurs et partenaires et prépare les décisions à soumettre au Conseil d’établissement. Il est idéalement présidé par le chef d'établissement et peut réunir selon la taille de l’établissement de 10 à 20 représentants de la communauté. Il pourra s’enrichir de nouveaux membres, au fur et à mesure de l’avancée de l’Agenda 21 et des besoins de représentativité des acteurs de la démarche. Le comité de pilotage sera animé par un « pilote » ou un « groupe pilote » (enseignant, documentaliste, parent d’élève) qui coordonnera les actions et veillera à l’avancement des différentes étapes. Il sera en particulier chargé d’organiser et d’animer les réunions de suivi.

Le rôle essentiel du diagnostic est de mettre en évidence les axes de progrès à investir afin, à l’étape suivante, de concevoir le projet d’Agenda 21. S’engager dans un Agenda 21 suppose d’être informé sur la réalité de l’établissement, sur ses impacts environnementaux et sociaux, sur ses points forts et ses points faibles, sur les dispositifs déjà mis en place et leur efficacité… Ces informations doivent être partagées par tous les acteurs de l’Agenda 21 : élèves, enseignants, fournisseurs, parents d’élèves, qui seront ainsi en capacité de prendre position sur les axes de progrès à investir, individuellement et collectivement

Grâce au diagnostic du site et de la consultation des acteurs, le comité de pilotage dispose des informations nécessaires pour animer la concertation, indispensable pour choisir les axes à investir. Il veillera à donner une dimension concrète à cette concertation – elle doit aboutir à la rédaction de l’Agenda 21 - et à en définir précisément les règles – pour éviter les frustrations et les pertes de temps.

Quels objectifs se fixer ? Éviter le catalogue des bonnes intentions
Qui choisit ? Concertation équipe enseignante, élèves, intendant, personnel technique, conseil d’établissement
Mettre en évidence les axes de progrès pour concevoir le projet d’Agenda 21 : réaliser une synthèse des l’état des lieux et de la consultation

Maintenant que les objectifs de l’établissement sont définis et connus de tous, les acteurs de l’Agenda 21 vont maintenant construire un premier plan opérationnel, conçu en réponse à ces objectifs.

  1. Définir la durée du plan d’actions : une année scolaire, un plan triennal…
  2. Choisir les actions prioritaires et mobiliser les partenaires
  3. Organiser les travaux (groupes de travail, pilotes, calendrier des réunions, outils)
  4. Sélectionner des indicateurs d’objectifs et de résultats
  5. Concevoir les fiches actions
  6. Rédiger, diffuser et mettre en œuvre le plan d’actions

Attention !!! : Ce n’est pas la quantité des actions à réaliser qui prime, mais leur capacité à mobiliser les élèves et à donner des résultats positifs et visibles, durant la période  imparti à ce 1er plan d’actions.
Le 1er plan d’actions est ensuite diffusé à l’ensemble des acteurs et des partenaires de l’Agenda 21 scolaire, afin que tous puissent contribuer à sa mise en œuvre

L’évaluation répond à l’objectif de transparence de la conduite de l’Agenda 21. Il s’agit d’informer tous les acteurs et partenaires des résultats acquis et de conduire une réflexion sur l’efficacité de la démarche, apportant ainsi les conditions d’une amélioration continue de l’action collective.

 Cette réflexion pourra porter, selon le bilan de l’opération, sur les questions suivantes :

  • Les indicateurs de mesure sont-ils pertinents pour évaluer l’action ? Les données sont-elles  facilement disponibles ?
  • Les actions choisies sont-elles adaptées pour répondre aux objectifs de l’Agenda 21 ?
  • Les acteurs de l’établissement ont-ils été suffisamment mobilisés pour contribuer à la réussite de l’action ?
  • La répartition des tâches a-t-elle été clairement établie ?
  • ….

A l’issue du 1er plan d’actions, chaque pilote réalisera une évaluation de son action, sur la base des indicateurs d’état, d’objectifs et de suivi retenus. Cette évaluation permettra de mesurer et valoriser les résultats obtenus par l’action collective et d’améliorer la conduite du 2e plan d’actions. Le comité de pilotage réalisera la synthèse de ces évaluations pour obtenir et transmettre un bilan de ce 1er plan d’actions.

187Initiatives d'établissements
Evénements
Outils pour agir
  • Le Sustainability literacy Test présenté à la conférence mondiale EDD de Nagoya
  • Campus Responsables propose LOCAL FOOTPRINT ®, un nouvel outil pour mesurer l'impact économique local des campus
  • La Boite à outils Agenda 21 scolaire du Comité 21 : 250 ressources pour passer à l’action !