Actualités des Agenda 21
Une labellisation pour les écoles du RPI Dégagnac- Lavercantière – Thédirac
Le 4 juillet à l'Oustal de Rampoux-Lavercantière, en préambule de la fête des écoles du RPI Dégagnac- Lavercantière – Thédirac, Céline Joachim, enseignante de CE1-CE2 à Lavercantière a présenté la démarche «labellisation E3D» en présence des maires et conseillers municipaux des communes concernées, de mesdames Fachada et Baldy employées de mairie rattachées aux cantines scolaires, de Frédéric Gineste coordonnateur des TAP des trois écoles, de M.Pastor IEN de la circonscription de Gourdon, de Mme Bonnet animatrice science du département, de M.Vilatte technicien ENS du département, de Mme Dusseau référente parents, Maryse LLeda référente mairies, et de nombreuses familles d'élèves du RPI. Céline a expliqué la labellisation E3D (éducation au développement durable) grand enjeu national de formation des jeunes citoyens au développement durable dans son environnement scolaire et familial. La labellisation comporte 3 niveaux et le RPI qui vient d'atteindre le 1er compte approfondir sa démarche pour les années à venir. Un bilan de la démarche sera fait deux fois par an lors de conseils d'école. Le projet sera valorisé par les élèves au niveau de la communication et tous les partenaires seront associés à la démarche. Pour l'année 2017-2018, l'axe choisi par les enseignantes est l'eau qui sera décliné à tous les niveaux : milieux humides, cycle de l'eau dans la nature, cycle de l'eau domestique, utilisations, pollution et traitements, économies de l'eau, accès à l'eau potable dans le monde… Les élèves et leur famille continueront la récupération des bouchons au profit de l'association «plus de bouchons plus d'amour» en aide aux personnes handicapées. Plusieurs très beaux visuels ont d'ailleurs été réalisés par les élèves pour illustrer leur démarche. Globalement, la démarche E3D implique les élèves, les enseignants, les personnels, les mairies et les parents!
(Source : La dépêche du Midi - 11 juillet - pour en savoir plus)
Posté le 19/07/2017
A Mouans-Sartoux, des cantines 100% bio et en circuit court
Il y a quelques années, la ville de Mouans-Sartoux a développé sa propre régie agricole, d'une taille de 4 hectares. L’agriculteur, employé par la mairie, gère l’ensemble de l’exploitation qui produit chaque année 20 tonnes de légumes certifiés bios. Ce grand jardin potager permet d’alimenter 80 % des légumes utilisés par les cantines de la ville. La régie a un fonctionnement de maraichage classique et produit une grande variété de légumes de saison. Les terres municipales sont elles aussi un outil pédagogique important, car les enfants viennent très régulièrement dans le jardin de la ville pour aider à planter, à récolter et surtout pour voir d’où viennent les aliments. Depuis 2010, le personnel de restauration pèse chaque jour les restes récupérés dans les assiettes. Il y a quelques années, nous avions 147 grammes de déchets par repas, alors qu’aujourd’hui nous avons réduit à 30 grammes. Les cantines de Mouans-Sartoux insistent sur la juste quantité et l’envie des enfants en leur proposant, par exemple, différentes assiettes avec plusieurs tailles de portions.
Voir la vidéo

Posté le 11/07/2017
Le lycée Bernard-Chochoy sensibilise ses élèves au développement durable
En 2016, le lycée professionnel Bernard-Chochoy s’est inscrit dans la démarche E3D – traduisez par établissement en démarche globale de développement durable – faisant ainsi partie des neuf établissements de la région Hauts-de-France à avoir été retenu. Catherine Delbart, professeur de prévention, santé et environnement a décidé de monter une action dans le cadre des aides individualisées, avec l’aide de Juliette Magnier, documentaliste. Les élèves ont fabriqué des boîtes déposées dans les écoles, en mairie et chez les commerçants pour récupérer feutres, crayons, surligneurs et correcteurs. Au total, plus de vingt kilos de matériel ont été récoltés tout au long de l’année. Grâce au programme « Terracycle », la récolte est ainsi revendue et recyclée. La somme récoltée est allée à l’association des Clowns de l’espoir, dont le but est d’aider à améliorer la qualité du séjour des enfants hospitalisés. L’établissement souhaite poursuivre la labellisation E3D en passant au deuxième niveau : l’approfondissement. En lien avec la Communauté de communes du pays de Lumbres, la municipalité et l’association des arts créatifs, les élèves de bac pro technicien-constructeur bois vont se lancer dès la rentrée dans un projet à destination du festival d’Art Singulier qui se tiendra en octobre. Son nom : projet Mammouth. Pour le mener à bien, un appel est lancé afin de récolter des pelotes de laines, de préférence fines ou moyennes et de couleur vive. Elles sont à déposer en mairie.
(Source : la Voix du Nord, FW publié le 6/07/2017)
Posté le 10/07/2017
Eco-Ecole s'ouvre aux écoles maternelles
Jusqu'ici réservé aux écoles primaires et élémentaires, collèges et lycées, les écoles maternelles ont désormais la possibilité de participer au programme Eco-Ecole, répondant ainsi à une demande croissante de la part des enseignants. Une étude auprès de trois écoles pilotes franciliennes est actuellement en cours de finalisation pour compléter les outils et les adapter aux élèves de 3 à 6 ans. Ces éléments seront disponibles dès la rentrée scolaire prochaine. S'inscrire au programme
Posté le 06/07/2017
Plus de 2400 établissements en démarche Eco-Ecole, dont 600 labellisés
De plus en plus d'établissements scolaires font le choix d'intégrer le développement durable à leur projet pédagogique et agissent pour réduire leur empreinte écologique.
Cette année les labellisés Eco-Ecole, programme coordonné par Teragir,  sont 20% de plus qu'en 2016, autant d'établissements atteindre les Objectifs de Développement Durable définis par l'Organisation des Nations Unies.
Plus de 2400 établissements en démarche Eco-Ecole, dont 600 labellisés, quelle est la différence ? T
ous les établissements scolaires en démarche Eco-Ecole bénéficient de l'accompagnement gratuit de l'équipe Teragir, jusqu'à l'obtention du label s'ils le souhaitent.
Le label est volontaire, à la demande des établissements.  Leur dossier est étudié par un jury d'experts. C'est pour les établissements une étape supplémentaire qui leur permet de valoriser leur projet de l'année.
Retrouvez l'ensemble des établissements sur eco-ecole.org
Posté le 30/06/2017
187Initiatives d'établissements
Evénements
Outils pour agir
  • Etude CAMPUS FOOTPRINT : une première en France pour mesurer l’impact socio-économique et environnemental des campus français
  • Le guide de Télécom Bretagne pour informer et impliquer autour de sa démarche Développement durable et Responsabilité sociétale
  • UVED : inscriptions ouvertes pour le MOOC sur Causes et enjeux du changement climatique